Recif.ch

Recif.ch est le site récifal suisse, poissons, coraux, eau de mer, bricolage, achats et ventes, commande groupée ...
Nous sommes actuellement le Mar Déc 12, 2017 3:46 am


Les heures sont au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: H2Oplusomething - "Aquascaping Your Reef Tank" - traduction
MessagePublié: Sam Fév 26, 2011 1:19 pm 
Hors-ligne
Polype
Polype
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le : Jeu Avr 20, 2006 8:36 pm
Message(s) : 352
Localisation : Villeneuve
Photos: 0
Aquariums: 800lt
Traduction française de l'article "Aquascaping Your Reef Tank" visible dans sa version originale en cliquant sur le lien ci-dessous.
Article publié avec l'accord du blog http://www.h2oplusomething.com/


Ecrit par André Silvestre
Mardi, 16 Mars 2010 21:17

Design récifal - Partie I

Image

Avec l’intérêt croissant des récifalistes porté à l’élévation des compétences de maintenance récifale et afin de vivre avec son temps, une grande partie de l’attention est maintenant consacrée aux petits détails qui, ensembles, forment un tout. Dès lors, les aquariums récifaux modernes ne sont pas uniquement réfléchis en termes techniques mais également de façon esthétique afin de recréer un habitat marin au plus près de la nature.

Bien que les décors ressemblant à des murs rocheux ou des bacs remplis de pierres vivantes aient toujours la cote chez certains aquariophiles, de nouvelles idées intéressantes deviennent, au fil du temps, pratiques courantes dans la construction d’un décor rocheux. Les aquariophiles commencent à montrer de l’intérêt pour la conception de leur structure rocheuse, accordant de l’attention au positionnement des plus petites pierres comme le ferait un artiste peignant les rochers d’une rivière sauvage… Cet article se concentre sur ce type d’approche et essaie de partager quelques principes et notions relatives à la création d’un décor récifal, les mêmes principes pouvant être retrouvés dans les paysages et bacs plantés qui sont premièrement et directement inspirés de la Nature.

Image

Construire un décor récifal peut être complexe. Bien que cela reste du domaine des goûts personnels, la volonté de recréer un environnement qui se rapproche le plus possible de la nature et agréable pour les habitants du bac, fournissant une protection et de l’espace de nage aux poissons ou de la place pour la croissance des coraux, ou les deux, est commun à tous les récifalistes la plupart du temps. Ces buts idéaux sont généralement partagés par les passionnés mais les goûts personnels sont des choses qui diffèrent d’un individu à un autre. D’autres diront toujours qu’ils n’ont pas les connaissances ou l’imagination pour créer un décor récifal qui attire l’œil, alors ils laisseront ce soin aux coraux, espérant que ceux-ci formeront un ensemble plus intéressant une fois qu’ils seront installés, attirant le regard par leur beauté. En vérité, les coraux ont en partie cette faculté, spécialement quand on manipule des espèces très colorées et qu’on les place en fonction du contraste des couleurs et des formes. Ce que l’on ne réalise pas, c’est que l’enrochement lui-même constitue le premier facteur d’un placement équilibré et naturel des coraux, participant d’une façon simple à apprécier l’aquarium en détail et comme un tout. Au niveau pratique, les décors rocheux longtemps réfléchis et méticuleusement construits peuvent aussi participer à une meilleure filtration biologique puisque les flux d’eau sont plus efficaces à travers et autour des roches, aidant les bactéries et microorganismes dans l’accomplissement de leur tâche tout en réduisant la probabilité d’une accumulation de détritus.


J’essaie de suivre cinq règles simples ou marches-à-suivre lors de la construction d’un décor qui peuvent être d’une grande aide et qui simplifient la tâche. Celles-ci sont :

- Une bonne circulation d’eau autour et à travers l’ensemble des pierres

- La création de lieux de refuge pour les poissons

- Un espace de nage

- Des emplacements pour les coraux

- Une aspect naturel et esthétique des pierres

Donc, comment doit-on penser son décor afin de fournir les cinq facteurs ? Commençons par quelques notions d’Aquascaping…


Notions d’Aquascaping

Les gens se posent souvent la question: Que veut réellement dire “ Aquascaping”? Qu’est-ce qu’un bac avec un “Aquascaping”?

Image

Je ne pense pas qu’il y ait une définition particulière de ce terme, malgré que cela soit quelque chose utilisé depuis des années par des personnes qui se réfèrent à des créations composées de matériaux naturels et qui peuvent être insérées dans un contexte aquatique. Certaines personnes considèrent ceci comme une sorte d’art, d’autre une philosophie, d’autres encore comme une satisfaction personnelle et d’autres comme une façon de s’échapper de la vie quotidienne. Quelle que soit la connotation du terme “Aquascaping”, celui-ci est étroitement associé à la nature et à la poursuite d’une inspiration humaine qui tire son imagination de celle-ci. Mais, au lieu d’avoir à notre disposition une place infinie pour l’imagination comme dans la nature, nous sommes limités par une cuve vitrée, et c’est dans cette cuve vitrée que nous essayons de recréer une partie de récif. Pour créer un décor le plus naturel et le plus agréable possible, quelques notions d’art, comme, par exemple, celles utilisées en peinture ont été importées dans le milieu aquariophile pour être utilisées dans la création de décor récifaux. Regardons les plus importantes…


Le point focal ( Fig. 1): c’est probablement la règle la plus importante de toutes. Cela représente l’emplacement où le décor naît et se développe en direction des autres endroits du bac qui sont visibles depuis la vitre principale. Lors de la création du décor, c’est la partie du décor qui doit compter le plus, dominant le reste du bac. Le point focal est en relation avec le nombre de Fibonacci et la Règle d’Or, qui, en quelques mots, est le point où les 2/3 du bac rejoignent le 1/3 restant, ou plus exactement, le point qui divise la longueur du bac par 1.618. Cette règle a été utilisée depuis la Renaissance par les artistes et les architectes dans leur travaux pour des créations équilibrées et esthétiquement plaisantes et est maintenant transférée à la décoration d’aquarium.

Le point focal peut être crée grâce à une grosse pierre ou un empilement de petits rochers qui, positionnés d’une certaine manière, capteront l’attention du visiteur au moment où il regarde l’aquarium. Par la suite, ce point focal peut être renforcé par des coraux aux couleurs éclatantes et chaudes (rouge, pourpre, orange, jaune, etc) ou des coraux de grande taille, ou les deux. Quelques constructeurs aiment créer un point focal inverse, comme un emplacement sablonneux ouvert ou encore créer plusieurs points focaux. La première technique aura un effet limité car un point focal positionné sur le sable inhibera une observation plaisante et fluide à travers la structure rocheuse et les coraux puisque le regard commencera sur le sable et se poursuivra vers le décor rocheux pour finir par les coraux positionnés sur ces pierres. Ceci est dû au fait qu’il n’y a pas de transition naturelle entre le sable et les roches. Les transitions sont faites par des points de connections qui appartiennent au même matériau ou sujet. Par exemple, les chemins ensablés garderont des transitions fluides même si une pierre est placée de sorte à rétrécir ce passage car le sable continue aprè et nous percevons cela. Ceci est également valable pour les roches qui auront des transitions douces, même entre deux îles séparées par du sable. Ceci car les roches peuvent provoquer de grands contrastes sur du sable blanc et nous pouvons atténuer ce contraste en ajoutant des pierres de petites à moyenne taille qui créeront une transition entre une île et l’autre sans perdre cette continuité. C’est une question de perception et cela provient aussi de l’influence d’un matériau sur notre observation du rendu plus ou moins naturel.

La technique qui consiste à créer plusieurs points focaux est aussi difficile à mettre en oeuvre avec succès et provoquera souvent la confusion et une impression pas si naturelle que ça lorsque le décor est observé. La vue du visiteur pourra se perdre car il n’y a pas d’endroit où la vision est attirée et d’où elle commence pour suivre les roches et coraux le long des lignes de fuite afin de donner un aspect équilibré à la création entière.

Image
Fig.1: Un îlot rocheux avec un point focal très prononcé, modélisé par une pierre plate posée en diagonale.


Les lignes de fuite ou de tension ( Fig. 2): Les lignes de fuite sont des prolongements rocheux du décor de base qui prennent leur origine au point focal et partent à l’opposé en direction de l’infini ou d’autres structures rocheuses. Elles servent à guider la vue de l’observateur depuis le point focal jusqu’au reste de la structure, donnant une impression de fluidité et d’équilibre à l’ensemble du décor à travers l’arrière-plan, le second-plan et le premier-plan. Elles servent également de connections entre les structures rocheuses principales et secondaires, par exemple, lors de la création d’un décor formé de deux ou plus îlots. Elles apportent aussi du détail à la composition au niveau de la base (sable) ainsi que de la place pour les coraux sur le fond, milieu et niveau supérieur du décor. Il est nécessaire de garder à l’esprit que les roches doivent s’emboîter entre-elles afin de donner l’apparence d’un seul bloc. Jouer avec les lignes de fuite donne une troisième dimension mais ne doit pas être exagéré au point de devenir trop prononcé ou artificiel. S’assurer d’avoir un nombre impaire de lignes de fuite contribue à un effet d’asymétrie et à un décor asymétrique qui devrait toujours prévaloir sur une réalisation symétrique. Tout cela pour une question d’équilibre et d’impression de naturel car la symétrie n’existe pas dans la Nature.

Image
Fig.2: notez la ligne de fuite triangulaire à la base et au niveau intermédiaire du décor.


L’impression de profondeur ( Fig.3): le “dégradé rocheux” provoquera une impression de profondeur en créant une transition douce entre le premier-plan, le second-plan et l’arrière-plan. L’effet de profondeur est encore plus significatif lorsque les roches qui servent de base à la structure sont plus basses à l’avant qu’à l’arrière. A part la taille des pierres, on peut aussi jouer avec l’épaisseur du sable en enfouissant ou réhaussant des pierres dans le sable. Ce « dégradé rocheux » produit un effet visuel sur l’ensemble du bac tout en ne s’occupant que des pierres de base et en les assemblant avec les pierres supérieures. Lors de la création de cet effet, rappelez-vous de décaler les pierres formant la base à l’avant du décor et les pierres placées à l’arrière, de sorte à ce que celles de derrière soient extérieures aux autres, en d’autres mots, que celles de derrière puissent être vues depuis la vitre frontale. Cela apportera aussi une sensation de profondeur supplémentaire à l’épaisseur de sable et permettra une vision plus large du décor. La position des roches doit être testée de plusieurs manières afin de trouver le meilleur angle en regardant depuis la face principale puis depuis d’autres points. N’oubliez pas que l’effet de profondeur est un problème de perspective que vous devrez résoudre en jouant sur plusieurs angles lorsque vous observez le bac. De petites pierres au premier-plan avec de plus grosses au second-plan et finalement de plus petites à l’arrière-plan donneront également une impression de profondeur puisqu’on aura l’imaginera que les roches deviennent plus petites avec la distance. Ne confondez pas l’effet de profondeur lorsque c’est l’opposé (de grosses pierres à l’arrière et de petites à l’avant). L’impression de profondeur est créé grâce au roches de base. Les autres roches (petites à l’avant, grosses au milieu et petites à l’avant) sont positionnées à côté de la structure de base pour donner un aspect de profondeur final. De nouveau, rappelez-vous qu’elles doivent toujours être orientées pour obtenir la meilleure perspective.

Image
Fig.3: Le “dégradé” des deux îlots, beaucoup plus visible sur la structure principale.


L’espace libre ( Fig.4): lors du design récifal, vous devriez toujours penser à laisser des emplacements contenant uniquement du sable pour promouvoir un meilleur impact visuel à travers les structures rocheuses. Placer une roche proche de la vitre avant inhibera toute pensée que ce bout de récif est une structure indépendante de la vitre, ne donnera pas cette impression d’espace dans le bac, posera des problèmes pour nettoyer la vitre et peut même ruiner l’esthétique de cette face lorsqu’on regarde depuis cette vitre du bac. L’espace laissé libre autour de la structure rocheuse focalisera l’attention de l’observateur, qui regardera quels coraux vous avez placé là. Cela donne aussi un aspect propre au décor complet et, bien sûr, améliore grandement le flux de l’eau autour des pierres. L’espace entre deux ou plusieurs structures rocheuses contribue à un effet tridimensionnel plus naturel, tout en y ajoutant de la profondeur. Cette espace entre deux roches fonctionne mieux avec du sable. Le sable augmente l’impression de profondeur si les structures rocheuses se rapprochent en direction de l’arrière du décor. Cela s’appelle « l’effet de faille » (Fig.5) qui, si crée correctement, donne une véritable impression tridimensionnelle au décor.

Image
Fig.4: de l’espace autour du décor rocheux donne un meilleur effet visuel et améliore le brassage.

Image
Fig.5: L’effet de faille : notez la profondeur crée par les deux structures rocheuses mises en évidence par le sable.


Les roches ensablées (Fig.6): de petites pierres dans le sable positionnées à chaque terminaison d’une ligne de fuite/tension apportent la touche finale à l’ensemble du décor. C’est ces petites pierres qui complètent le « look » des grosses roches de base qui s’érigent depuis le fond sablonneux, donnant l’apparence que l’érosion et la sédimentation ont laissé leur empreinte sur toute la structure rocheuse, qu’elle soit au dessous ou au dessus de l’eau. C’est ces mêmes détails qui donnent une impression naturelle quand on regarde l’aquarium récifal, même si on ne les remarque pas au premier coup d’œil, ils attireront surement la vue lorsqu’on observe le décor rocheux depuis le point focal jusqu’aux lignes de fuite.

Image
Fig.6: chaque structure rocheuse possède de petites pierres aux terminaisons, d’autres proches des grosses pierres et d’autres servant d’îlots.


La suite à venir dans " Aquascaping your Reef Tank - Partie II"

Texte: André Silvestre
Photographies: André Silvestre, Ching Chai, Paul Aka Last Version, Thomas Hirschmann Aka ReefingBuddha http://thirschmann.smugmug.com/, Zachary Ramwa Aka Patwa

_________________
Marine Technologies


Haut
  Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Les heures sont au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
cron
[ Accueil ]


Cree avec phpBB
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr